Extraits

Extraits

Vidéos

4 millons d'exemplaires vendus !

4 millions d'exemplaires vendus à travers le monde...

Trois tasses de thé

paru en France aux éditions Glénat en octobre 2009 a obtenu le

Prix littéraire des Écrins René Desmaison 2010

dans la catégorie "Récits d'aventure".

 

Le prix a été remis par Madame Colette Paul-Emile Victor, marraine du Festival du livre de Ville de l'Argentière.

 

Actus

  • 4 millons d'exemplaires vendus ! le 04/08/2010 / dans Livres primés

    4 millions d'exemplaires vendus à travers le monde...

    Trois tasses de thé

    paru en France aux éditions Glénat en octobre 2009 a obtenu le

    Prix littéraire des Écrins René Desmaison 2010

    dans la catégorie "Récits d'aventure".

     

    Le prix a été remis par Madame Colette Paul-Emile Victor, marraine du Festival du livre de Ville de l'Argentière.

     

Trois tasses de thé

La mission de paix d'un Américain au Pakistan et en Afghanistan



  • Format : 140 x 225 mm
  • 480 pages
  • Infos promo: 1 cahier icono couleur de 16 pages
  • Façonnage: Souple
  • EAN/ISBN : 9782723471398

Prix : 22.00 €   Acheter


Voici l'histoire d'un alpiniste bâtisseur d'écoles aux confins du Karakoram, d'un homme qui se bat pour l'éducation des filles dans le jardin des talibans. 

En 1993, dans les montagnes du Pakistan, l'alpiniste américain Greg Mortenson se perd en descendant du K2, le deuxième plus haut sommet du monde. Il est secouru par les habitants d'un village isolé. Ému par leur accueil et leur dénuement, il promet de revenir pour construire une école.

Trois tasses de thé est l'histoire de cette promesse, de sa réalisation et de la façon dont elle a bouleversé la vie de Mortenson, jusqu'à devenir une mission de paix engageant l'image de l'Amérique tout entière. Car aujourd'hui, ce sont plus de cent soixante écoles que Mortenson et son ONG Central Asia Institute ont bâties entre Pakistan et Afghanistan, avec l'objectif d'offrir, notamment aux filles, une éducation laïque et équilibrée dans ces vallées où les talibans multiplient les écoles coraniques.
Il faut imaginer ce que représente un tel projet dans ces territoires difficiles d'accès, où la route est régulièrement coupée par des éboulements, où les communications ne passent pas, où tout se négocie, du prix du ciment au salaire du maître d'école? Là-bas, les engagements, ponctués de inch'Allah, se prennent autour d'une tasse de thé : à la première, vous êtes un inconnu, à la deuxième, un ami, à la troisième, vous faites partie de la famille.

Dans un contexte politique et religieux tendu, rendu ultrasensible suite au 11 septembre 2001, l'Américain Mortenson incarne souvent l'ennemi aux yeux des autorités religieuses et d'une population formatée par les préjugés des mollahs. Sur place, il ne peut que constater les dégâts causés par la politique de son pays : les bombardements qui font fuir les populations, créent des camps de réfugiés dans lesquels on recrutera les futurs extrémistes. Sa propre bataille se mène au côté des habitants, avec leur aide, leur amitié, leur soutien, il lutte pour l'éducation et, à terme, pour la paix.

Contre les amalgames, l'étroitesse d'esprit, la peur, la haine, la terreur, il fait fleurir des écoles sur le terreau dans lequel naît habituellement l'extrémisme.

Sitara School :


Dans la même collection

Poster un commentaire

Vous voulez poster un commentaire ? Inscrivez vous vite au site Glénat ! Si vous êtes déjà inscrit, veuillez-vous connecter ici !